Créer des souvenirs sur la route

Le premier jour où vous recevez votre permis de conduire et les clés d’une voiture, vous ressentez une liberté sans pareille. Le monde est une route ouverte. Les endroits où vous pouvez aller sont infinis. Chaque chapitre de ma vie a contribué à créer des souvenirs sur la route. Vingt ans plus tard, j’ai appris que les aventures sur la route ouverte sont meilleures lorsque vous êtes en famille.

 

Les voyages sur la route font partie de moi

En grandissant, nous ne prenions l’avion nulle part. Si nous voulions aller quelque part, nous nous entassions dans le monospace et nous roulions. Mes enfants ont fait l’expérience de nombreux voyages en voiture et ils continuent d’occuper une place importante dans notre vie. J’aime être sur la route et toutes les expériences qui en découlent. Adolescente, je jouais de la musique à fond dans ma voiture et je me promenais avec mes amis. On sautait dans la voiture et on roulait n’importe où, sans se soucier du monde.

Quand je suis partie à l’université et que j’ai fait la navette en 45 minutes, le trajet est devenu moins une aventure et plus une nécessité. J’ai toujours aimé être dans la voiture, mais ces 45 minutes étaient mon moment de calme. Mon temps pour penser à mon enfance et à ce que j’allais faire de ma vie. Il y avait souvent des larmes et des rires dans ces moments à déterminer où ma vie allait me mener.

 

Bébés à bord

En 2008, nous avons fondé notre famille. Ma fille est née par un jour de neige glacial en janvier. Alors que nous rentrions chez nous en roulant à 10 km/h, nos pensées se sont tournées vers la sécurité automobile et les sièges auto. En ayant une bonne assurance auto, nous nous sommes sentis en sécurité et préparés à fonder notre nouvelle famille. C’était si important pour nous lorsque nous avons ramené nos bébés, de l’hôpital à la maison.

Trois enfants et 20 ans plus tard, notre voiture nous a apporté la liberté de voyager en voiture avec nos enfants. 

 

Aventures familiales

Au bout de 3 heures de notre, voyage, mon fils est tombé très malade. Il est sujet au mal des transports et les virages étaient trop forts. Nous avons eu la chance qu’il y ait un magasin pour bébés à un kilomètre de la route pour lui acheter de quoi le soulager. C’était en février et une grosse tempête de neige nous a ralentis, mais nous sommes arrivés sains et saufs et c’est l’un de mes meilleurs souvenirs sur la route. 

Partager
Facebook
Twitter
LinkedIn